Plans sur la Comète de 2020

General / 02 January 2020

Début 2019, je faisais ici-même un bilan de l’année précédente, qui fut rendue très difficile par l’apparition de mes premières problèmes cardiaques et mes projets pour 2019, toute gonflée à bloc d’enthousiasme débordant, de confiance en l’avenir et d’optimiste inébranlable. Un an plus tard, le constat est que j’ai pris une sacrée branlée.

Entendons-nous bien : je ne suis pas non plus en train de ramasser mes dents avec mes petits doigts cassés. Mais je m’étais promis un certain nombre de choses en 2019 et… heu… en fait, je n’en ai tenu presque aucunes. Et l’explication est très simple : Les Chants de Loss, le jeu de rôle…

Il s’est avéré qu’achever le travail pour publier le jeu est devenu un gouffre en terme de perte de temps et de production. En Décembre 2018, il y avait déjà un an qu’Alysia, Emilie, Romain, toute l’équipe et moi travaillions d’arrache-pied ; six mois que dans mon cas, j’alignais les semaines de 80 à 100 heures. Dès Janvier 2019, nous pensions pouvoir lever le pied. C’est le contraire qui s’est produit. Alysia a passé plus de six mois à travailler d’arrache-pied sur le maquettisme et la mise en page, aidée par Inès qui n’a plus compté ses heures pour achever le graphisme et, quant à moi, je n’ai pas eu plus de quelques jours de repos, contrainte et forcée par ma santé, de Janvier à fin Aout. Tous les jours, tous les soirs, tous les week-end, pendant pas loin de huit mois, jusqu’à ce que nous parvenions enfin à boucler le travail.

Ici, je vais faire un aveu ; cela a été l’enfer. Parce qu’en plus d’une charge travail largement supérieure à nos estimations, nous avons dû nous battre avec les énormes problèmes de communication et de retards de notre éditeur, dans tous les domaines. Nous ne pouvions pas compter sur lui et il y a eu quelques nuits blanches à ravaler notre colère et notre frustration à voir le retard de notre côté s’accumuler à cause de cela, pratiquement sans qu’on puisse rien y faire. Sans tous ces retards impactant le travail de toute notre équipe, le jeu aurait été terminé et bouclé sans doutes au mois d’Avril ou Mai.

Finalement, un dernier retard de plus et, par conséquent, un report massif des dates de la production et de l’impression, à la fin de l’été, a été pour moi le coup de trop. J’ai fait une grosse déprime, mélange de burn-out et de contrecoup de déception profonde, qui m’a mis la branlée morale citée plus haut. Je n’ai commencé à m’en remettre que début Décembre et je n’ose même pas encore me retourner sur les conséquences professionnelles, surtout sur mon travail d’illustratrice. Parce que dans cet état, je n’ai simplement plus dessiné depuis Septembre.

Mais il est grand temps de me relever. J’avoue que j’ai du mal à me projeter sur des projets, vu que celui qui vient de dévorer plus de deux ans de ma vie n’est toujours officiellement pas bouclé. Il est en théorie sous presse, et les boites du jeu devraient être envoyés à la fin de ce mois de Janvier. Mais à ce stade, je ne crois plus que ce que je vois, donc, j’attends, comme nos clients, en rongeant mon frein.

Mais que vais-je faire en 2020, hm ?

Pour commencer, j’ai presque fini le tome 3 des romans Les Chants de Loss et il serait temps. Considérant le temps nécessaire à le boucler, puis la phase de relecture et de corrections, et enfin la phase production, il sera disponible au mois de Mars, je pense.

Ensuite, nous travaillons, Alysia et moi, sur le jeu de rôle Openrange, système générique pour des aventures d’actions de blockbuster, inspiré du système des Chants de Loss. On a revu beaucoup de points sur sa mécanique de jeu, nous avons discuté avec notre petite communauté que vous pourrez rejoindre à ce groupe Facebook, et nous sommes prêtes à lancer la rédaction de la Beta finale. J’aurais très envie qu’il soit fin prêt pour Orc’idée 2020, fin Avril et ce n’est pas impossible, mais je ne parierai pas qu’on y arrivera dans les temps.

Surtout, même si pour le moment, nous avons beaucoup de questions en suspens, Emilie, Alysia et moi allons préparer la publication d’Armanth, la Cité des Maitres-marchands, le premier gros supplément pour les Chants de Loss. On ne sait pas trop pour le moment comment il sera produit, mais en attendant d’être plus claires de notre côté, on va achever de le rédiger, sachant qu’il est déjà très bien avancé.

Enfin, il y a Futur Immédiat, le jeu de rôle de science-fiction des Twilight Zones en 2202, co-crée par Alysia, Sébastien Louchard et moi. Ce devait être le grand chantier de la seconde moitié de 2019, ce sera le gros chantier de 2020, pour un projet qui pourrait être édité d’ici début 2022. On a pu avec Les Chants de Loss, le jeu de rôle, réaliser le temps que prends le travail de révision, de rédaction finale et de gestion d’équipe, surtout sur la partie illustrations. Alors, même si on a commencé à travailler sur ce JDR en 2018 et que beaucoup de choses ont été écrites et que cela avance très bien, on va être un peu plus raisonnables dans nos objectifs… et puis, il n’a pas encore d’éditeur.

Et après ? Alors, après, hé bien commencer le tome 4 des romans les Chants de Loss, à mon avis je commence cet été et, entretemps, finir le roman Héritages… ou essayer. Ce n’est pas vraiment que je pense qu’il soit si intéressant que cela, mais je sais que quelques personnes l’attendent avec impatience, et cela me fera plaisir de les satisfaire. Et puis, on continue à travailler sur Les Chants de Loss, le jeu de rôle, avec le second supplément, Da Vinci-punk, et le livre de campagne de jeu, qu’on a envie de réaliser depuis un moment.